Eau du robinet danger pour la santé ?

Toute une chanson: sels d'aluminium, pesticides et quoi d'autre... no comment ?

En France il y a énormément de contrôles de l'eau du robinet mais maîtrisons nous complètement sa distribution et sa qualité ?

De nombreux facteurs tendent à dire que c'est plus compliqué qu'il n'y paraît.

L'eau a une propriété physique intéressante, elle est un très bon solvant et peu se mélanger à beaucoup de matières. Formidable me direz vous, pour faire de la pâte à crêpe ou un bon sirop à ses enfants mais malheureusement vu l'importance de tous les éléments solubles à l'eau qui existent, il est très difficile de tout contrôler sans cibler concrètement ce que l'on recherche.

Il est clair qu'on ne peut pas analyser tous les produits que l'on pourrait trouver dans l'eau tant ils sont nombreux, or on sait aujourd'hui que pour des raisons commerciales on utilise par exemple des sels d'aluminium pour clarifier l'eau, du chlore pour détruire les bactéries mais on va aussi trouver des produits dont on minimise encore les futurs dégâts sur la santé comme les résidus de médicaments par exemple.

eau du robinet

Voilà ce qu'il résulte de l'analyse du magazine que choisir d'après les analyses d'eau effectuées entre juillet 2011 et janvier 2014 sur 36 568 Françaises.(publiées sur le site du ministère de la Santé

J'ai apporté quelques suggestions en bleu sur les points importants

Alors qu’une cinquantaine de critères réglementaires sont habituellement contrôlés par les services officiels (il y a plus de 600 si l’on ajoute les critères non obligatoires), nous avons sélectionné pour les besoins de cette étude, les critères les plus représentatifs des non-conformités habituellement rencontrées, ainsi que des critères pertinents au regard de la sécurité sanitaire et des préoccupations des consommateurs. Sur cette base, nous avons retenus six paramètres recouvrant trois types de contaminations.

1 – Des pollutions dues à un mauvais fonctionnement du traitement d’assainissement
Ces contaminations sont plus fréquemment rencontrées dans des communes rurales ou de montagne et peuvent être dues à une vétusté des installations de traitement et de distribution de l’eau ou encore à un défaut de surveillance. Ne serait il pas temps que le budget donné au privé soit attribué au communes directement ?

eau du robinet santé

Qualité bactériologique : c’est l’exigence première pour qu’une eau soit considérée comme potable. Nous avons retenu d’une part les bactéries coliformes qui, sans être nécessairement pathogènes, recouvrent un large spectre de bactéries rencontrées dès l’apparition d’une défaillance. D’autre part, nous avons relevé les résultats pour Escherichia coli et les entérocoques qui sont susceptibles de causer des problèmes de santé.

Teneur en aluminium : la présence d’aluminium peut être d’origine naturelle, mais le plus souvent elle résulte de l’ajout volontaire de sels d’aluminium utilisés pour rendre limpides des eaux naturellement troubles.(voir la vidéo qui parle de la maladie d'alzheimer)

 

2 – Les pollutions de notre agriculture en 2016
Les pollutions agricoles représentent à elles seules la majorité des pollutions relevées dans de l’eau potable.

pollution agricole de l"eau

- Nitrates : issus des apports d’engrais et de fumure animale sur les cultures, ils constituent la première cause de fermeture des captages d’eau potable.

- Pesticides : nous avons vérifié la conformité de l’eau sur deux types de critères. D’une part sur la teneur maximale admise pour l’ensemble des pesticides cumulés, d’autre part sur la teneur maximale en atrazine (ce pesticide, bien qu’il soit désormais interdit, persiste très longtemps dans l’environnement, ce qui explique qu’il soit la molécule la plus fréquemment détectée).

- Sélénium : ce composant naturellement présent dans les couches les plus profondes du sol apparaît notamment lorsque une surexploitation des nappes phréatiques oblige à recourir à des forages en profondeur. Comme la plupart des oligo-éléments, le sélénium joue un rôle clé dans l'ensemble de l'organisme. Sur le plan intracellulaire, il a un effet antioxydant, car il permet à l'organisme de produire la glutathion-peroxydase. Cet enzyme travaille de concert avec la vitamine E pour protéger les membranes cellulaires contre l'oxydation provoquée par les radicaux libres. En excès, ces derniers entraînent un vieillissement précoce et contribueraient à l'apparition de certains types de cancers, de maladies cardiovasculaires ainsi qu’à la formation des cataractes. Le sélénium joue également un rôle essentiel dans le fonctionnement du système immunitaire et de la glande thyroïde.

On s'aperçois ici que c'est avant tout notre civilisation et les techniques dépassées qu'utilisent les lobbys pour faire de l'argent qui posent problème. Les puissance industrielles tels que  Monsanto ou Bayer dont on parle beaucoup en ce moment par exemple ne sont pas prêtes de faiblir et il vaut mieux compter sur une action personnelle pour se protéger que d'attendre que notre gouvernement n'agisse !!!!

Pollution de l'eau

3 – Des pollutions naturelles de la ressource

- Radioactivité : la radioactivité rencontrée dans les eaux est très généralement d’origine naturelle. Elle est due à la présence, dans certaines régions, d’un sous-sol granitique riche en composés radioactifs. Nous avons choisi le paramètre « dose totale indicative » qui traduit la radioactivité totale pour l’ensemble des éléments radioactifs susceptibles d’être présents. On parle de plus en plus du problème de RADON, un gaz qui provient naturellement du sol et qui se retrouve dans nos maisons.

 Limites maximale pour chaque polluant :

  • Atrazine et ses métabolites : ≤ 0,1 µg/l (1)
  • Total des pesticides analysés : ≤ 0,5 µg/l (1)
  • Critères bactériologiques (bactéries coliformes (2), Escherichia coli (1), entérocoques (1)) : absence dans 100 ml
  • Nitrates : ≤ 50 mg/l (1)
  • Radioactivité (dose totale indicative) : ≤ 0,1 mSv/an (2)
  • Aluminium : ≤ 200 µg/l (2)
  • Sélénium : ≤ 10 µg/l (1)

Qui a fixé ces taux et peut on être sûr qu'il n'y a aucun risques ? J'ai toujours peur des laboratoires ou des chercheurs qui sont indirectement financés par de bons et loyaux donateurs...

Risques par polluant

  • Nitrates
    Les teneurs excessives en nitrates dans l’alimentation sont susceptibles de faire courir des risques de méthémoglobinémie (syndrome du bébé bleu) chez les nourrissons. En effet, les nitrates, transformés dans l’organisme en nitrites, peuvent par la modification des propriétés de l’hémoglobine du sang empêcher un transport correct de l’oxygène par les globules rouges. Toutefois, aucun cas de méthémoglobinémie lié à l’eau d’alimentation n’est recensé aujourd’hui en France. Plus généralement, la présence de nitrates dans l’eau potable est un indicateur de pollutions d’origine agricole, qui peut s’accompagner de la présence d’autres polluants tels que des pesticides.
  • Pesticides
    Le risque entraîné par les pesticides est celui de l’exposition à long terme, à des doses très faibles mais répétitives, avec des interactions possibles entre les différents pesticides. Les risques suspectés, sans qu’ils aient pu être démontrés à ce jour, pourraient être des cancers (leucémies notamment), des troubles du système nerveux ainsi que de troubles de la reproduction. Encore aucune démonstration à ce jour sur l'impact des pesticides sur l'environnement !!!(on est en droit de se demander si il n'y a pas un problème pour que rien ni personne ne puisse enfin répondre fermement et agir à ce problème vital pour notre civilisation !!!)
  • Sélénium
    C’est un composant des roches profondes dont la présence dans les eaux révèle l’épuisement de la ressource. Bien que ce composé soit toxique, ses conséquences sur la santé sont à ce jour mal évaluées compte tenu des faibles niveaux auxquels est exposée la population française.
  • Qualité bactériologique
    Les défauts de traitement de potabilisation (chloration) ou des canalisations endommagées dans le réseau peuvent entraîner la présence de bactéries responsables par exemple de troubles intestinaux. C'est pourquoi il serait plus judicieux de traiter l'eau en aval plutôt qu'en amont !!!!
  • Aluminium
    L’aluminium est utilisé sous forme de sels pour rendre limpides des eaux naturellement troubles. Bien qu’il n’y ait pas à ce jour de lien démontré entre l’exposition à l’aluminium et la maladie d’Alzheimer, par application du principe de précaution, il est recommandé de limiter les doses ingérées.(il n'y a aucune étude qui prouvent le contraire !!!)
  • Radioactivité
    La radioactivité de l’eau est due à la présence, dans certaines régions, d’un sous-sol granitique riche en composés radioactifs naturellement présents dans les roches. Elle est faible par rapport aux autres sources de radiations naturelles (rayonnements du sous-sol, de l’air ambiant ou rayonnements cosmiques). Les études épidémiologiques menées à ce jour n’ont pas permis d’établir de lien entre l’eau de boisson et les cancers du système digestif ou d’autres organes. Par application du principe de précaution, il est cependant recommandé de limiter cette contamination.

Les (soit disant) bons gestes pour le consommateur

On nous dis de laissez couler un petit moment avant de la boire. Il suffirait dans le cas où l’odeur serait marquée de laisser l’eau s’aérer dans un récipient ouvert.(il y a des produits nocifs dans l'eau qu'on ne peut détecter ni par le goût ni par l'odeur...) 

On nous dit que lorsque la concentration en nitrates est comprise entre 50 et 100 mg/l, l’eau ne doit pas être consommée par les femmes enceintes et les nourrissons. On nous dit aussi que si elle était égale ou supérieure à 100 mg/l, l’eau ne devrait surtout pas être utilisée pour un usage alimentaire. Comment contrôler l'eau à chaque fois qu'on l'utilise !!!!!!!

La solution pour éviter tous les risques et ne dépendre de personne d'autre que soit même est d'utiliser des systèmes de filtration pour traiter l'eau.

 

(1) Ces critères sont définis par la réglementation comme étant des limites de qualité, c’est-à-dire des paramètres pour lesquels des dépassements sont susceptibles de générer des effets immédiats ou à plus long terme pour la santé.

(2) Du point de vue réglementaire, ces critères sont des références de qualité qui n’ont pas d’incidence directe sur la santé aux niveaux habituellement observés sur l’eau, mais qui peuvent être à l’origine d’inconfort ou de désagréments pour le consommateur.

Alors l' eau du robinet danger ou pas ?

Mes conclusions: on ne perdra pas de vue que la gestion de l'eau est confiée à des entreprises privées et qu'elle doivent générer des bénéfices. Il n'y a pas assez de contrôle (50 obligatoires !!!) et les limites fixés des seuls produits polluants dans l'eau restent arbitraire. Il y a de plus en plus de maladies nouvelles et auto immunes ( 3ème maladies les plus courantes après le cancer et les problèmes cardio vasculaires...)et nous n'avons aucun recul sur les quantité soit disant admissibles par l'organisme de tels ou tels polluants. L'homéopathie qui a mis du temps à être reconnu est l'exemple même de l'action que peuvent avoir certains produits sur le corps alors que de très petites quantité sont absorbées. 

Dans tous les risques que nous avons pu évoquer précédemment et répertoriés officiellement par des organismes de l'état on nous parle de dangerosités potentielles, de probabilités, de démonstrations non réalisées... bref on n'avance pas et on face a un laxisme qui arrange bien il faut croire ceux qui se gavent ou se satisfont de cette situation catastrophique. Des prises de décisions devraient êtres prises et fermement appliquées pour mettre une bonne fois pour toute un terme a une situation dangereuse pour tous et qui ne devrait plus perdurer.

On imagine aussi qu'il y a forcément de nouveaux produits sur le marché qui vont remplacer les anciens et s'infiltrer de nouveau dans nos nappes phréatiques sans que l'on n'en connaisse encore les effets ou même l'existence:

- on contrôle par exemple l'atrazine alors que c'est est un pesticide interdit, mais par quoi l'a t'on remplacé ? Il ne serait pas étonnant que de nouveaux produits soient utilisés sans qu'ils aient été révélés encore comme dangereux pour la santé. Les entreprises qui gèrent des budgets phénoménaux comme celui de l'eau chercherons d'abord des parades face aux problèmes qu'ils rencontrent avant de trouver de réelles solutions (un budget qui coûte mais ne rapporte pas). Tout est une question de business !!!

Personnellement j'opterai pour le principe de précaution et ne préfère pas laisser ma santé entre les mains de ceux qui ne veulent surtout pas que l'on viennent perturber leur fonctionnement et se cachent derrière des statistiques et des contrôles qui leurs conviennent voir qu'ils ont eux même défini comme tout bon lobby qui se respecte...

Le flot des billets verts pour certains mobilise plus que celui d'une eau saine pour tous...

Posté le 03/11/2016 par Fred L'eau de consommation 0 1513

Laisser un commentaireLaisser une réponse

Catégories blog

Derniers commentaires

Recherche de blogs

Articles connexes

Précédent
Suivant

Pas de produits

A determiner Expédition
0,00 € Total

Commander